Le Beaver Hall

Le Beaver Hall

Le réputé bistrot français Beaver Hall, situé Côte du Beaver Hall à Montréal, a fermé ses portes le 31 décembre 2017. La chic brasserie appartenant au célèbre chef Jérôme Ferrer régalait ses convives depuis plus de 12 ans avec un menu relevé et varié. Le Beaver Hall a été forcé de fermer boutique après que le HEC Montréal ait fait l’acquisition du quadrilatère pour un projet immobilier qui verra le jour en 2021. Il y a toutefois plusieurs alternatives gastronomiques fort intéressantes au Centre-ville de Montréal, plus particulièrement dans le quartier des affaires, et qui se trouvent eux aussi à quelques pas du Square-Victoria et de la Gare Centrale:

Les gourmets trouveront des alternatives gastronomiques intéressantes dans ces restaurants de Montréal, qui sont passés en revue par les célèbres experts canadiens de Casino en ligne Valley. Les restaurants proposent une cuisine gastronomique qui peut choyer les papilles des visiteurs les plus exigeants.

Le Beaver Hall offrait un menu très étoffé, à la fois classique et imaginatif. On y allait en tête-à-tête, en famille, en groupe, pour un repas, un brunch, un apéro, une pâtisserie gourmande ou encore découvrir de nouvelles saveurs. Il y en avait pour tous les goûts : des croquettes fromagères à la salade mesclun en passant par le foie gras, le tartare de saumon, les croustilles de taro, les jarrets d’agneau ou encore le foie de veau au parmesan et la tatin de tomates, mais aussi des classiques bien québécois comme la poutine, version porc effiloché et œuf poché.

Le Beaver Hall menu

Son menu gourmand était propulsé par la volonté constante de son chef d’innover et de partager son expérience avec ses clients. Au fil des ans, il a su séduire les papilles de plus d’uns, et nombreux sont les témoignages citant les saveurs magiques et inoubliables découvertes au Beaver Hall. La carte des vins était relevée, mais avec une fourchette de prix descendant toutefois jusqu’au très abordable, passant de 120 $ à 12 $ pour contenter tous les portefeuilles. L’offre du Beaver Hall se voulait plus accessible que celle de l’Europea, autre restaurant de Jérôme Ferrer, avec entre autres des formules incluant entrée, plat au choix et demi-bouteille de vin pour 35 $.

Le Beaver Hall menu gourmand

Si quelques clients ont éprouvé de mauvaises expériences au fil des ans, la note générale du Beaver Hall en était une de premier de classe, et le restaurant était une véritable institution. L’accueil était chaleureux et amical, le personnel dévoué et réceptif, l’ambiance agréable. Un lieu contemporain et raffiné, mais à la fois terre-à-terre et convivial, dans un décor authentique et décontracté faisant honneur aux plus typiques bistrots français où les clients pouvaient régaler leurs papilles, mais aussi passer un bon moment et se forger de beaux souvenirs.

Bien que Jérôme Ferrer, qui a remporté de nombreux prix et distinctions remis, entre autres, par la Société des Chefs, Les Grandes Tables du Monde ou les Restaurants & Bars Awards, pouvait convaincre les estomacs de se confier à son art par sa seule réputation, le plus franc témoignage de l’excellence du Beaver Hall était sans doute le simple fait de passer devant sa façade et de le voir toujours bondé (plus de 300 clients par jour en moyenne). Le Beaver Hall se voulait non seulement une adresse de bistronomie, mais aussi une expérience client agréable. Jérôme Ferrer s’appliquait à se démarquer des bistrots classiques dont on peut deviner le menu sans y avoir mis les pieds, et se plaisait à ramener les plats de grand-mère ou les plats à partager. Son offre variait presque tous les jours.

Beaver Hall a été, selon les propres dires de Jérôme Ferrer « Plus de 12 ans de succès incroyable, complet chaque jour de l’année et riche d’histoires d’amour et d’amitiés, mais aussi de rencontres et de plaisirs gourmands. » Le restaurant a au fil des ans accueilli plusieurs événements tels que le lancement de Montréal en Lumières, et recevait à l’occasion des chefs invités. Ferrer a, depuis sa fermeture, entrepris plusieurs autres aventures culinaires, et la fidèle clientèle du Beaver Hall l’a suivi dans l<un d’entre eux, vers sa nouvelle adresse au Restaurant Jérôme Ferrer.